AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

is this the place we were dreaming of ? ✚ Hortis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
☇ HOW MANY LIES DID YOU TELL ? : 211
☇ COPYRIGHT : created by V.
☇ MY FIRST DAY : 04/08/2010
☇ YOUR PARTNER IN CRIME : I would say : Nalàh un peu comme Simon et Pumba on a trop la classe 8)
☇ HOW OLD ARE YOU ? : 23
☇ MANY LIARS ? : red > marley > coco
☇ OPEN/BUSY ? : Dispo pour un sujet
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: is this the place we were dreaming of ? ✚ Hortis Mar 18 Juin - 1:31


j'aurai tout donné pour ne pas oublier ton nom.
Pour ne pas oublier ton sourire.
Pour ne pas oublier tes yeux.
Mais je n'ai pas oublié tes mots.

(summercohen)@tumblr

« Zara bouges de là avant que je t'expulse de ce lit violemment, on sait toi et moi que porter plainte pour maltraitance ne te réussiras pas. » A la fin de cette phrase il se mangea simplement un oreiller dans le visage. La petite chambre d'hôtel qu'ils occupaient en attendant de visiter un appartement qui leurs convenaient à tous les deux bien que Jaden en payerait la plus grande partie. Il avait d'ailleurs rendez vous avec un agent immobilier aujourd'hui, leurs recherches autonomes n'étaient pas glorieuses et il ne voulait pas vivre dans une hutte écologique juste pour répondre aux attentes de sa demi-soeur. Il courra donc sous la douche avant qu'elle ne vide le ballon d'eau chaude et se dépêcha de se préparer. Il ne voulait pas être en retard à ce premier rendez-vous, il savait pertinemment qu'au vu de l'impression qu'il donnerait, les appartements qu'on lui présenterait seraient probablement différents. Pendant une heure il alterna entre t-shirt, polo et chemise, ne sachant pas bien ce qui faisait assez sérieux sans être trop snobe, il ne fallait pas tromper sur leurs moyens. C'est finalement Zarà qui l'aida à se décider pour une chemise bleu qu'il laissa ouverte au niveau du col et qu'il accompagna d'une veste de costume plutôt classe. Heureusement son jean et ses tennis apportèrent un brin de coolitude dont il avait besoin pour avoir confiance en lui. Quelque soit son âge et son parcours, Jaden restait un éternel adolescent et il ne pouvait pas se pointer en costume tout en souriant et en aillant l'air normal. En plus sa diabolique de sœur ne se privait pas des pires bassesses et le faisait se sentir encore plus ridicule qu'il ne l'estimait déjà. « Bon je vais essayer de nous trouver un toit, tu sais un truc d'adulte ? En attendant tâche de rester sage et ne saccage pas cette chambre j'ai pas envie de payer des frais supplémentaires ! » Il alla la déranger tandis qu'elle s'était rallongée sur le lit pour faire un somme et attrapa le dossier qui était sur la petite table basse. Ils avaient passés plusieurs jours à préparer tous les papiers dont ils allaient avoir besoin, ils ne voulaient pas perdre de temps et puis de quoi aurait-il l'air en débarquant sans rien ? Enfin prêt il se mit en route pour rejoindre Ocean Boulevard où se trouver la principale agence immobilière de la ville. Il savait qu'il avait rendez-vous à 10h pétante et il était 9h40 quand il arriva devant la porte. Aurait-il l'air trop pressé en arrivant tout de suite ?  Il se dit qu'en attendant plus longtemps il était capable de se pointer en retard alors il préféra ne pas tenter le malin et entra dans l'agence.

La file d'attente était interminable sous ses yeux, tout le monde avait ce petit ticket rose dans la main avec un nombre inscrit dessus, il désespéra à l'idée d'attendre le nombre 900 si ce n'est pire mais se raisonna en pensant qu'ils ne pouvaient pas loger éternellement dans un hôtel. Il s'approcha alors de la machine et retira un numéro. Humm 56, il ne savait pas bien quel était le numéro de celui  qui se trouvait déjà à l'accueil mais ça ne présageait rien de bon. On se croirait presque dans une poissonnerie tellement l'affluence était extraordinaire. Tout ça se calmerait sûrement lorsque tous les anciens habitants seraient réinstallés mais c'était tout de même surprenant. Jaden n'était pas le genre de gars gagné par la chance et pourtant il fallait croire que ce jour là, elle le suivait de près. Alors qu'il soupirait appuyé contre un mur, il vit un de ses vieux camarades de lycée passer tout près de lui. Il n'avait pas été le golden boy à l'époque mais il n'était pas non plus le paria et avait plus ou moins laissé un bon souvenir à quelques personnes, dont Tyler. Ce grand blond assez baraqué il fallait l'avouer, avait fait parti des élèves suivant le tutorat auquel Jaden était volontaire. C'était donc une rencontre plutôt agréable et les deux hommes n'échangèrent que quelques mots avant que Tyler ne fasse remarquer à Jaden qu'il n'avait pas à attendre si un rendez-vous lui avait été donné et il le conduisit jusqu'au bureau de l'agent immobilier qu'il devait rencontrer. Tyler lui serra la main avant de l'abandonné à son triste sort -poignée de main qui avait laissé celle de Jaden meurtrie- il frappa à la porte du bureau sur laquelle était placarder : Mrs. Horchler's office. Avant d'ouvrir la porte, ils s'attendait à rencontrer une femme d'un certain âge, aigrie et qui lui ferait perdre ses moyens dès la première réplique. Mais c'est une voix plutôt douce voir même sensuelle qui l'autorisa à entrer. Il poussa la porte, main sur une poignée à peine fraîche et se trouva nez à nez avec une ravissante jeune femme, qui devait avoir son âge et qui avait tout sauf l'air agressive. Un petit sourire se dessina alors sur ses lèvres plein de malice, il n'avait pas d'idée derrière la tête, ce n'était pas son genre de toute façon mais il était soulagé et se disait que finalement ce rendez-vous pouvait prendre un tournant tout à fait agréable. « Bonjour, je suis Monsieur Kurtis, j'avais rendez-vous avec vous ce matin pour une recherche de F2 dans le quartier de Bell Garden. Voilà les papiers que vous m'avez demandé par téléphone. » dit-il en déposant sur le bureau le dossier que sa sœur et lui avaient soigneusement préparé et qui malheureusement était taché de ketchup en rebord. Quand il vit la tâche il maudit sa sœur et pria pour qu'elle se casse la figure en tombant du lit. Dieu sait si ses prières silencieuses avaient été réalisé mais il espérait aussi que la jeune femme en face de lui ne s'en était pas rendu compte. Il n'avait pas encore prit place dans le siège, trop impressionné et un peu dérouté par beauté et l'élégance de cette Mrs. Horchler.

_________________

I WANT YOU TO STAY, I SHOULD HAVE MAKE YOU STAY


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☇ HOW MANY LIES DID YOU TELL ? : 118
☇ COPYRIGHT : A voir
☇ MY FIRST DAY : 14/03/2013
☇ YOUR PARTNER IN CRIME : Les amours de vacances ne durent jamais ... Pas vrai ?
☇ HOW OLD ARE YOU ? : 28
☇ MANY LIARS ? : J'ai que des bonasses !
☇ OPEN/BUSY ? : Dispo pour un sujet
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Re: is this the place we were dreaming of ? ✚ Hortis Mer 7 Aoû - 23:53




« Et merde ! » Furent les premiers mots que prononçât Jaimie en se réveillant ce matin-là. Son réveil venait purement de la lâcher lui accordant quelques heures de sommeil en répit. Seulement voilà, alors qu’elle était supposée se lever à 7h30 pour se préparer avant d’aller travaillait, l’horloge indiquait déjà 9 heures, heure à laquelle était censé arriver au bureau. La jeune femme se saisit de son téléphone et composât le numéro de sa secrétaire personnel. Il n’était pas dans ses habitudes d’être en retard et cela la contrariait. La jeune femme imposait un rythme de travail très strict à ses collègues et exigeait le meilleur d’eux. Mais elle était encore plus sévère avec elle-même ne ménageant pas ses efforts pour voir Charleston se repeuplé. Alors que la tonalité du téléphone retentissait dans son oreille, la voix stridente de sa collègue lui fit rouler les yeux d’agacement. « Jaimie mais enfin ou vous êtes ? » Maryse abordait ce ton simplet, qui elle jugeait lui donnait beaucoup de classe. Pour Jaimie c’était juste un moyen très snob de se faire passer pour plus bête qu’elle n’était. « Maryse, on dit ou êtes-vous ! Bon dieu vous êtes standardistes pas dans un supermarché ! » Elle soupirât. Maryse avait don de lui taper sur le système avec ses cheveux orange, ses ongles rouges beaucoup trop long et sa désagréable manie de mâcher du chewing-gum à en découvrir ses amygdales, mais pour l’instant Jaimie n’avait trouvé personne d’autre supportant suffisamment sa maniaquerie et ses exigences pour ne pas démissionner au bout d’une semaine. « Bon écoutez, je suis coincé sur la route … un terrible accident, enfin bref je serais en retard. Alors débrouillez-vous pour une fois pour ne pas vous rendre trop ridicule et vous servir de vos dix doigts utilement, merci ! » Et aussi sèchement que le ton avec lequel elle lui avait parlé elle raccrochât. Certes elle s’était montrée fort désagréable mais c’était la seule façon d’obtenir quoi que ce soit de sa collaboratrice. Elle attrapât dans sa penderie une robe blanche, légère et de circonstance au du soleil qui trônait fièrement dans le ciel. Elle passât rapidement à la douche, retenant sa longue chevelure brune dans un chignon haut placé, et enfila une paire d’escarpins à haut talons noir pour compléter l’ensemble. Un léger coup de maquillage plus tard, et la belle s’empressait de gagner sa voiture. Arrivé devant l’agence, c’est d’un pas rapide qu’elle s’avança, lorsque son talon se coinça dans une plaque d’égout auquel elle n’avait pas fait attention. Quand celle-ci tentât de tirer un grand coup, le bout de talon resta coincé au sol. « Mais double merde ! » Tant pis elle n’avait pas le temps de quoi que ce soit, elle enleva donc ses deux chaussures, étant trop déséquilibré pour marcher, et se rendit dans l’office. C’est avec son air très fute-fute que Maryse lui demandât. « Bah et vos chaussures ? » Le petit ton couinant de sa fin de phrase mit tout de suite la jeune femme à une échelle encore plus élevé qu’exécrable. « Maryse ? Est-ce que je vous demande pourquoi vous portez toujours cette veste ? Non alors ne me posez pas de question sur mes chaussures ! » Jai’ s’était toujours demandé si cette veste était un héritage douteux qu’elle se sentait obligé de mettre. Le mauvais mariage du violet et du ver criard était du plus mauvais gout. Elle s’installât derrière son bureau et commençât à feuilleter son planning de visite de la journée. « Maryse, vous avez envoyé l’agence de nettoyage au 2142 de Bell Garden ? » Cette fois ci c’était sur un ton posé qu’elle s’était adressé à la fausse rouquine. Elle était en train d’absorber lentement mais surement une bonne dose de caféine, nécessaire face à la journée qui l’attendait. Elle vit Maryse feuilleter dans son agenda. «  2142……. Hum il semblerait que non … » Couinât-elle cherchant surement à amadouer la volcanique. « Semblerait ? » La voix de Jaimie partait dans les aigus. « Bon dieu Maryse un couple la visite cet après-midi ! Mais qu’est-ce que vous avez dans la tête. Très bien je m’y rends moi-même. Ne touchez a rien en fait ne faites rien décalez tous les rendez-vous jusqu'à ce que je revienne… » Oubliant qu’un bout de talon lui manquait elle réenfila sa pire de chaussure dans la précipitation, et décoinça son autre talon dans la même plaque. Tant pis elle aurait un talon légèrement plus haut que l’autre. Quand elle arrivât devant la dites maison, elle était armé des produits d’entretiens de l’agence, mais tout y passât, des vitres, aux éviers… jusqu’aux toilettes ! Rien ne fut laissé au hasard, et deux heures plus tard la maison était largement présentable a des clients, en revanche Jaimie beaucoup moins. Elle s’arrêté rapidement en centre-ville pour prendre un sandwich et regagner l’agence. Lorsqu’elle arrivât elle se précipitât dans son bureau sans un mot pour Maryse, préférant savourer tranquillement son sandwich et profitant d’un break bien mérité. Mais son téléphone fixe sonnât, annonçant la ligne de sa secrétaire. « Mais c’est pas vrai … » Elle décrochât tout de même tachant de contenir sa colère. « Maryse je vous ai demandé de ne pas me déranger il me semble, hors me téléphoner me dérange quand j’essaye de manger ! » Elle n’avait qu’une envie lui raccrocher au nez pour lui faire comprendre le message, mais elle attendit tout de même de savoir ce que cette dernière avait encore bien pu faire. « Je sais mais votre premier rendez-vous de la journée est là ! » Son sang ne fit qu’un tour. « Je vous avais dit de déplacer mes rendez-vous ! » Mais alors qu’elle disait cela un frappement se fit entendre à sa porte et Maryse lâchât au téléphone. « Oups ! » Et sans qu’elle est le temps de rajouter quoi que ce soit, la personne entrât dans son bureau. Elle aurait était prête à lui dire qu’attendre un signal de la part de la personne pour vous dire d’entrer aurait été bien, tant sa fureur atteignait des summums, mais elle savait qu’il ne fallait jamais contrarier un client. Elle regardât le client s’installer, et s’adresser à elle. « Bonjour, je suis Monsieur Kurtis, j'avais rendez-vous avec vous ce matin pour une recherche de F2 dans le quartier de Bell Garden. Voilà les papiers que vous m'avez demandés par téléphone. » Elle ne put empêcher son nez de se retrousser en voyant une tache rougeâtre sur le dossier, était ce du sang ? Ou pire une tache de graisse. Elle prit donc les papiers du bout des doigts, et c’est en voyant le nom que cela lui fit tilt. Elle relevât alors la tête fixant l’inconnu sans se soucier de le gêner. Elle aurait pu le reconnaître entre milles. Elle l’avait cru mort, et ce crétin ne s’était pas vraiment empressé de lui faire savoir que tout allait bien pour lui, et que oh visiblement c’était pour lui et sa petite amie qu’elle venait de passer une matinée à nettoyer une maison. Comme un réflexe, l’agrafeuse qu’elle tenait à la main se trouva au-dessus de l’autre et elle tapât un grand coup, pensant viser le papier en dessous, pour lui faire comprendre que le voir ici, faisant semblant de ne pas la reconnaître était pathétique. Mais au lieu du geste théâtrale qu’elle escomptait, c’est un cri de douleur qui s’échappât de sa bouche alors que l’appareil se refermait dangereusement sur sa main. Mais au lieu de s’en prendre a elle-même pour cet incident elle regardât Jayden et lui hurlât au visage. « Abrutit regarde ce que tu viens de faire ! » En effet le choc et la surprise de le voir vivant l’avait conduite à s’auto agrafer ! Elle sortit du bureau en furie pour passer sa main sous l’eau et mettre de la pommade mais alors qu’elle sortait, elle percutât Maryse qui tenait deux cafés à la main, qui bien sûr se renversèrent sur sa jolie robe blanche… « Oh non je suis vraiment maladroite mademoiselle Horchler … je suis vraiment désolé » et pour une fois elle semblait l’être perdant, son intonation ridicule. Sans un mot elle gagnât les toilettes de l’agence pour tenter de nettoyer les dégâts. Bien sur les taches ne s’effacèrent pas mais sa main bien que violacée et gonflé, ne semblait pas nécessité de soins urgent. Avant de rejoindre son bureau elle ordonnât à Maryse. « Prêtez-moi votre veste. » Celle-ci la regardât interloqué. « Mais je croyais que vous ne l’aimiez pas ? » Un nouveau roulement d’œil agacé s’en suivit suite à cette réflexion. « Maryse… Qu’est-ce que je vous ai dit, pas de questions, allez passez-moi ça vite. » Elle enfilât l’immondice sur ses épaules, et crantât les boutons afin d’essayer de masquer au mieux les taches marrons. Elle soufflât un coup puis rentrât dans le bureau de toute sa hauteur, snobant Jayden en s’installant face à lui. « Alors tu comptais me dire quand que tu t’installais avec ta copine ? » Il pouvait jouer les ignorants tant qu’il voulait il ne la bernerait pas. « Je te trouve assez culotté de venir ici, et prétendre que tu ne me connais pas…. » Bon ok il n’avait pas vraiment le choix niveau agence, Jaimie tenant la seule de la ville. Mais bon pas d’excuses pour lui ! Quand a sa copine la encore, elle n'avait rien a dire, ils n’avaient fait qu'échanger des mails, ils ne s'étaient rien promis l'in a l'autre, mais, son silence radio n'était pas pas pardonné.
.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

is this the place we were dreaming of ? ✚ Hortis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Qui va à la chasse perd sa place [Pinsk Town-Thriller Bark, Rang D, Chasseurs de Prime, Balayage de zone]
» J'aurai tant aimé être à sa place [PV : Nami]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
50 things I'm hidding from you ::  The Holy City  :: Ocean Boulevard-