AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

WREN - A la fin d'une absence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
☇ HOW MANY LIES DID YOU TELL ? : 49
☇ COPYRIGHT : STRAWBERRY INSANE - TOXIC DREAM
☇ MY FIRST DAY : 14/06/2013
☇ YOUR PARTNER IN CRIME : .
☇ HOW OLD ARE YOU ? : 25
☇ OPEN/BUSY ? : Dispo pour un sujet
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: WREN - A la fin d'une absence Lun 17 Juin - 1:26

je jure de tout faire pour t’aider à aimer la vie, de toujours t’entourer de tendresse, et de cultiver la patience que l’amour commande. De parler quand les mots sont nécessaires, et quand ils ne le sont pas de partager le silence.
A la fin d’une absence
Le mensonge est une seconde nature chez l’homme. Il est impressionnant de voir la facilité avec laquelle on berne les gens – au début. J’ai menti toute ma vie, je crois que j’ai été élevée pour mentir. Petite, je devais mentir sur mon père, ensuite j’ai dû mentir sur le décès de ma mère,  et puis les mensonges se sont enchainés sans que je n’y prête vraiment d’attention. Je crois que c’est ça le plus dérangeant finalement : je ne faisais plus attention, lorsqu’on me demandait de mentir, je mentais. Quand on ne me disait rien je disais la vérité, mais lorsque votre père vous oblige à mentir sur ce qu’il se passe au sein de votre famille, enfant vous n’avez plus beaucoup de sujet sur lesquels être honnêtes. J’avais retrouvé la vérité vraie lorsque j’avais commencé à habiter avec Dylan, Wren, Alex et Matthew. Je n’avais plus alors à me soucier du mensonge puisque la base de notre entente était le vrai : je n’avais plus à me cacher. Des souvenirs que j’en avais je n’avaient pas menti une seule fois à mes colocs, j’avais omis de leur dire certaines choses, bien sûr, mais je ne leur avais pas menti. J’avais simplement gardé mon jardin secret, comme tout a chacun. Mais tellement de choses avaient changé depuis et cette époque étaient révolue. Je croyais avoir une capacité hors du commun pour le mensonge, mais j’ai découvert ces six dernières années que j’étais beaucoup moins douée que ce que je le croyais. Lorsque je suis partie à New-York, après la mort d’Alex, je pensais choisir la facilité, mais je m’étais réellement trompée. J’avais pensé être la seule à partir, j’avais pensé que les autres resteraient soudés et que je serais simplement le maillon faible. Cependant, Wren a suivi mon départ et lui aussi s’en est allé. Non seulement Charleston m’avait manqué, mais j’avais été obligé de mentir à Matt et Dylan.
 
Flash back
Mon téléphone sonnait depuis plusieurs secondes dans ma poche lorsque je réalisais que c’était le mien. En plein milieu d’un cours de droit je le sortit de ma poche pour découvrir le nom de Wren affiché à l’écran. Je n’avais pas eu de nouvelle de lui depuis que j’étais parti de New-York et apparemment je n’étais pas la seule : Dylan et Matt non plus n’avait plus eut une seule nouvelle. Je n’avais pas pour habitude de sortir au milieu de mes cours, mais j’avais la curieuse sensation qu’il fallait que je décroche, que c’était maintenant ou jamais. Je sortais discrètement de l’amphi dans lequel un professeur soporifique parlait depuis déjà une heure et demie de l’article 226-10 du code pénal. « Allo » Je pris une longue inspiration, c’était lui. C’était si bon d’entendre sa voix. « Wren ! Ça me fait tellement plaisir de t’avoir ! Comment tu vas ? T’es où ? » J’aurais voulu lui poser toutes les questions du monde, mais j’estimais que celles-ci étaient suffisantes. « On fait aller ! Je suis à Los Angeles et je .. Ben j’essaye de m’en sortir, comme tout le monde je crois ! » « On était inquiets pour toi, les autres m’ont dit qu’ils n’avaient pas de nouvelles ! Ça va les soulager de savoir que tu vas … » « Non ! », me coupa-t-il sans me laisser le temps de terminer ma phrase. « Quoi non ? » « Je … Je ne veux pas qu’ils sachent qu’ils sachent que je t’ai donné des nouvelles… Je préfèrerais que ça reste entre nous. Ce sera plus simple ». Je m’étais attendu à tout sauf à ça, mais de toute évidence, je devais m’en contenter. « Ok, je ne leur dirais rien alors ! Ecoutes, je dois retourner en cours mais on se rappelle ? » « Oui ! Je te rappellerais, bon courage ».
 
Et il avait rappelé, plusieurs fois. Tout au long des six ans qu’on avait passés éloignés à vrai dire. Pendant ces six je n’avais pas dit un mot, ni à Matthew, ni à Dylan sur les nouvelles qu’ils me donnaient. J’arrivais à me racheter une conscience en me disant que cela empêcherait plus Dylan d’avancer qu’autre chose. Cependant, maintenant que nous habitions de nouveau tous les trois sous le même toit les choses étaient plus compliquées : il est plus simple de cacher un secret lorsqu’on est éloigné par des centaines de kilomètres que lorsqu’on vit dans le même appartement. Toujours est-il que même si j’avais eu des nouvelles,  je ne l’avais pas revu plus que les autres pendant ces six ans. C’est pourquoi j’étais pressée d’arriver sur ce coin de plage où l’on s’était donné rendez-vous. C’était un endroit que nous avions découvert il y a six ans et où nous aimions venir tous les deux parce qu’on était proche de la mer mais personne ne s’aventurait jamais de ce côté de la plage. A mon arrivée, la plage était vide, je m’asseyais face à la mer en attendant l’arrivée de Wren.
fiche made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☇ HOW MANY LIES DID YOU TELL ? : 72
☇ COPYRIGHT : wakinguptheneighbours
☇ MY FIRST DAY : 04/06/2013
☇ YOUR PARTNER IN CRIME : Personne pour le moment
☇ HOW OLD ARE YOU ? : 25
☇ MANY LIARS ? : un seul pour le moment
☇ OPEN/BUSY ? : Dispo pour un sujet
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Re: WREN - A la fin d'une absence Lun 17 Juin - 19:41


i want to feel the sunshine on my face
N. Alizsheynn Hemingway


Wren avait longtemps hésité à appeler Aliz à l'époque où il avait quitté Charleston pour Los Angeles. Il s'inquiétait d'être jugé par la jeune femme parce qu'il avait abandonné tout le monde comme un vrai lâche. Il savait bien que la jeune femme n'était pas du genre à juger aussi facilement mais elle était tellement proche de Dylan qu'il se demandait comment elle allait réagir. Il avait finalement pris son courage à deux mains et composé le numéro de téléphone de son amie. Contrairement à ce qu'il pensait, elle lui avait répondu dès le premier appel et leur discussion avait était courte mais encourageante. S'en suivirent quelques autres coups de téléphone cette fois beaucoup plus longs. Wren n'avait pas hésité une seule seconde à parler à Aliz de ses problèmes d'alcool quand ces derniers sont apparus. Il lui avait toujours fait confiance et il continuera comme ça pendant encore très longtemps. Il lui a souvent demandé des nouvelles de leurs anciens colocataires mais n'a jamais voulu que la jeune femme leur en donne. Il avait ses raisons, des raisons que personne à part lui et sa sœur ne soupçonnait. Il avait bien spécifié qu'il ne voulait absolument pas qu'ils soient au courant et jusqu'à présent elle avait tenu parole pour le plus grand plaisir de Wren. Mais les choses commençaient à devenir de plus en plus difficile. Aliz est retournée vivre avec Matthew et Dylan, ce qui empêche les discussions de trois heures au téléphone entre les deux meilleurs amis. Et pourtant ce n'est que le début des problèmes. Quand Wren a décidé de revenir à Charleston, il se doutait bien que passer inaperçu serait difficile mais il ne s'imaginait pas que retrouver des lieux aussi familiers seraient encore plus insoutenable.

Pour ses premières retrouvailles avec Aliz, Wren avait opté pour un endroit qu'il connaissait bien et où il se sentirait en sécurité. C'était un peu son jardin secret avec la jeune femme. Ils sont les deux seuls de la bande à connaître ce petit coin de paradis. Avant l'Ouragan, ce petit coin de plage était calme et donnait sur un magnifique panorama avec une vue directe sur le couché de soleil. La plage se trouvait entre deux criques, elle était bordée par quelques arbres qui permettaient de trouver un peu d'ombre lors des chaudes journées d'été. Mais depuis l'Ouragan, il commence à se demander quels peuvent être les vestiges de ce petit paradis. A bord de son vieux pick-up rouillé, le jeune homme se surpris à penser au bon vieux temps, quand il prenait cette route avec Aliz comme passagère et copilote. A cette époque tout était plus simple et plus agréable. Maintenant qu'ils sont tous adultes, les petites choses de la vie qu'ils ne remarquaient pas à l'époque leur manquent terriblement, en tout cas c'est ce que ressent Wren depuis qu'il est rentré. Lorsqu'il arriva sur le petit chemin de terre entre les dunes, il sentit son cœur se serrer. Il n'éprouvait rien que de l'amitié pour elle mais elle lui a tellement manqué qu'il était impatient de la retrouver. Il traversa une crique qui n'avait pas changé et tomba directement sur la jeune femme. Elle faisait face à l'océan, les yeux perdus dans le vide. Elle semblait attendre quelque chose ou plutôt quelqu'un et ce quelqu'un n'est autre que le beau Wren. Il ne savait pas si elle allait le reconnaître car depuis le temps le jeune homme a bien changé. Avant il avait les cheveux court mais depuis ses problèmes alcooliques il se les laisse pousser. Il a laissé pousser sa barbe également, une barbe d'au moins quelques jours qui rend son visage plus triste et plus dur. Un peu comme son état d'esprit du moment. Il s'approcha doucement de la jeune femme et lui cacha immédiatement les yeux à l'aide de ses mains. «Ce n’est pas très prudent pour une jolie jeune femme de rester seule ici dans ce coin isolé vous savez ? »


_________________
« Baby, you're the only thing that's been on my mind. »
I wanna get back to the old days, when the phone would ring and I knew it was you. I wanna talk back and get yelled at, fight for nothing like we used to.

(c) autumn-moonlights & leave-me-hypnotized-love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☇ HOW MANY LIES DID YOU TELL ? : 49
☇ COPYRIGHT : STRAWBERRY INSANE - TOXIC DREAM
☇ MY FIRST DAY : 14/06/2013
☇ YOUR PARTNER IN CRIME : .
☇ HOW OLD ARE YOU ? : 25
☇ OPEN/BUSY ? : Dispo pour un sujet
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Re: WREN - A la fin d'une absence Mar 18 Juin - 22:33

je jure de tout faire pour t’aider à aimer la vie, de toujours t’entourer de tendresse, et de cultiver la patience que l’amour commande. De parler quand les mots sont nécessaires, et quand ils ne le sont pas de partager le silence.
A la fin d’une absence
Assise sur le sable je repensais à ces dix dernières années et à tout ce qu’il s’était passé depuis. C’est fou comme les choses peuvent changer et vous donner l’impression que votre vie ne tient qu’à un fil. Je n’avais jamais vraiment cru au destin, au karma ou tout autre chose qui était censé guidé notre vie. Je n’y avais jamais vraiment cru, jusqu’à maintenant. Sans m’en rendre compte j’étais progressivement passée d’un rejet total de ces théories à une croyance infime : comment réussir à croire que tout ce qui s’abattait sur nos vies était notre faute ? Même si c’était possible, je n’arrivais pas à m’y résoudre, j’avais besoin de me rattacher à quelque chose de supérieur, à quelque chose qui expliquait ce qu’il s’était passé. En dix ans j’avais trouvé une famille, l’avais perdue et aujourd’hui j’essayais tant bien que mal de reconstruire cette vie que je ne pouvais me résoudre à perdre. Je m’étais toute mon énergie à reconstruire la vie que nous avions avant l’ouragan : j’avais insisté pour reprendre l’appartement et je voulais que Wren revienne, mais ça ne marcherait pas. On ne pouvait pas revenir en arrière : Alex était mort, il ne reviendrait pas et il avait emporté avec lui ce que nous avions construit. Je me sentais coupable de la perte de cette histoire que nous avions construite. Coupable parce que c’était moi qui étais partie en première et même si ce n’était surement pas le cas, j’avais la sensation que c’était mon départ qui avait mené à celui de Wren. Il y a six ans, c’était l’esprit léger que nous venions sur cette plage pour parler de tout et de rien. On avait passé tellement de moments sur cette plage que je n’en comptais plus les heures depuis longtemps : ça avait été notre endroit. Quand on venait ici c’était pour se couper du monde et respirer l’air frais de la marée. Maintenant, nous venions ici pour nous cacher. Je crois que cette scène était la parfaite représentation de l’évolution qu’avait connu la coloc ces dernières années.
 
Je secouais la tête pour revenir à l’instant présent et me sortir toutes ces pensées de la tête. Après tout, à quoi servait-il de repenser au passé ? Il était trop tard maintenant pour ressasser tout ça, rien ne servait de vivre dans le passé, mis à part de ne jamais avancer. Assise sur cette plage je souriais, quelque chose continuait de me rendais heureuse : la pensée que cette plage était resté la même malgré le temps qui avait passé. L’aura si tranquille de cette plage – qui avait été bouleversé par l’ouragan – avait réussi à résister au temps. Alors que j’essayais tant bien que mal de repousser toutes ces histoires dans les tréfonds de ma mémoire, le regard perdu dans les vagues, des mains vinrent se poser sur mes yeux. J’eus un petit sursaut. «Ce n’est pas très prudent pour une jolie jeune femme de rester seule ici dans ce coin isolé vous savez ? » Après le mouvement de recul initial, je reconnu cette voix, sa voix. Wren. Je me levais d’un bond et lui sautais au coup. J’étais tellement heureuse de le revoir. Je le regardais avec un énorme sourire collé au visage. Je le regardais longuement, il avait tellement changé. Si je n’avais pas aussi bien connu son regard j’aurais surement été incapable de le reconnaitre. Ses traits s’étaient durcis et la pousse de sa barbe et de ses cheveux n’aidaient pas à le reconnaitre. Pourtant, je ne pouvais m’empêcher de sourire à la vue de ce visage qui m’avait tellement manqué. « Si le seul risque est de te rencontrer je suis prête à le courir ! Ça me fait tellement plaisir de te voir tu n’imagines même pas !! Alors, ton retour à Charleston ? Comment ça se passe ? Je veux tout savoir ! »
fiche made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☇ HOW MANY LIES DID YOU TELL ? : 72
☇ COPYRIGHT : wakinguptheneighbours
☇ MY FIRST DAY : 04/06/2013
☇ YOUR PARTNER IN CRIME : Personne pour le moment
☇ HOW OLD ARE YOU ? : 25
☇ MANY LIARS ? : un seul pour le moment
☇ OPEN/BUSY ? : Dispo pour un sujet
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Re: WREN - A la fin d'une absence Dim 23 Juin - 14:54


i want to feel the sunshine on my face
N. Alizsheynn Hemingway


Le jeune homme était rassuré, rassuré de voir que son jardin secret était resté comme dans ses souvenirs. Malgré les épreuves rien n'avait changé ici, tout était comme dans son souvenir, c'était identique. Cette sensation de retour dans le passé rendait Wren à la fois nostalgique mais heureux. Ce lieu a toujours eu une signification particulière pour lui, c'est là qu'il venait quand tout devenait compliqué, quand les choses commençaient à devenir trop compliquée pour lui. C'est là qu'il est venu après le mariage de sa soeur, après avoir embrassé Dylan pour la première fois. Il y serait surement venu aussi après le décès d'Alex s'il n'avait pas décidé de quitter la ville. C'était son petit coin de paradis, l'endroit où il pouvait tout oublier l'espace d'une journée et y voir Aliz assise sur le sable comme avant lui provoqua un pincement au cœur. Il venait de retomber six ans en arrière, quand tout allez bien et quand tout été facile. Elle était assise exactement au même endroit que dans ses souvenirs et il se sentit comme un gamin. Il avait juste envie de reprendre sa planche de surf et de se jeter dans la mer fraîche en cette saison. Il avait plusieurs fois essayé d'apprendre ce sport à la jeune femme mais c'était sans grand résultat. Elle a toujours préféré la stabilité des talons aiguilles aux remous de la mer de Charleston. Il se rappela les nombreuses chutes qu'elle avait subit et un sourire vint se percher sur son visage. c'était le bon temps. Mais arrêtons un peu les rêveries et concentrons nous sur le moment présent. Wren savait très bien que Aliz' allait lui sauter dessus et l'assaillir de questions comme avant et il n'était pas prêt à subir un interrogatoire pour l'instant. Trop de choses s'étaient passée en trop peu de temps et il fallait encore qu'il réalise qu'il était de retour en ville.

Toutefois il ne pouvait résister à l'attraction que dégagée la jeune femme, il avait envie de la serrer dans ses bras comme pour se convaincre que tout était bien vrai, qu'elle était bien là. Il opta alors pour une approche en douceur mais peu réglementaire, du grand Wren. Il se plaça derrière elle et lui cacha les yeux avant de lui adresser une petite remarque qui fit sursauter la jolie jeune femme. Le beau blond ne pu s'empêcher de sourire et ce rictus s’amplifia lorsqu'il vit son amie lui sauter dans les bras. Il la serra contre lui un moment, c'est fou ce qu'elle lui avait manqué. Qui aurait pu prédire cela ? Eux qui étaient tous si différents au départ sont devenus inséparables et maintenant ils sont tous éparpillés. Mais ne parlons pas des choses qui fâchent. Après leur étreinte, la jeune femme sembla le dévisager comme si elle avait du mal à le reconnaitre. Wren s'y attendait, c'est vrai qu'il ne ressemblait plus au jeune homme frêle et maigrichon de l'époque. Il avait forcé sur la musculation et sa barbe le rendait beaucoup plus dur, plus virile. Mais finalement Aliz finit par reprendre la parole et comme prévu Wren se retrouva face à un vrai inspecteur de police.« Si le seul risque est de te rencontrer je suis prête à le courir ! Ça me fait tellement plaisir de te voir tu n’imagines même pas !! Alors, ton retour à Charleston ? Comment ça se passe ? Je veux tout savoir ! » Il eut un nouveau sourire, c'est dingue ce qu'elle n'a pas changé au final. Elle reste la même jeune femme un peu folle qu'il a rencontré sept ans auparavant.« Ça me fait plaisir de te voir aussi, je pensais pas mais en faite tu m'as manqué aussi » lui dit-il avec un clin d’œil amusé. « Toujours aussi curieuse à ce que je vois, on te refera pas dis moi ! » Wren a toujours adoré la taquiner et il y reprend le même plaisir à cet instant. Il retombe presque en enfance avec Aliz et c'est vraiment ce qu'il apprécie quand il est avec elle. « Mon retour se passe bien Alizsheynn ne t'en fais pas, mais on pourrait peut-être en parler en étant assis non ? On a toute la journée pour nous, ce serait dommage de rester debout pendant des heures. » Nouveau clin d’œil, nouveau sourire puis il la lâcha doucement. En réalité la maintenir dans ses bras de cette façon le troublait. Cela faisait revenir beaucoup trop de souvenirs et de sentiments. Mais soyons clairs, il n'y a jamais rien eu entre eux et il n'y aura jamais rien. Wren l'a toujours considéré comme une sœur et il n'a jamais osé imaginer autre chose. Il tient à elle certes mais de façon tout à fait platonique, c'est une amie.

Pourtant l'avoir près de lui comme ça lui faisait remonter beaucoup trop de choses, beaucoup trop de souvenirs. La dernière fois qu'ils avaient partagé une étreinte c'est quand la jeune femme avait pris l'avion pour rentrer chez ses proches. Une séparation difficile encore pour Wren. Il avait souvent rêvé de remonter le temps ou de revenir à Charleston pour effacer toutes les douleurs mais il n'en avait jamais eu le courage. Et maintenant qu'il y est il a beaucoup de mal à faire table rase du passé. Il secoua la tête légèrement avant de s'asseoir dans le sable face à la mer. Il fit signe à la jeune femme de prendre place à côté de lui puis il fouilla dans la poche intérieure de sa grande veste. Il en sortit deux bouteilles en verre et en tendit une à la jeune femme assise à ses côtés. « Tu veux une bière ? Je t'ai pris celle que tu préférai, j'espère que ça ira.» De son côté le jeune homme sortit une bouteille différente, une bière sans alcool. Depuis ses problèmes d'addictions, Wren essaye de ne plus approcher ce breuvage maudit qui lui a causé tant de soucis. Les personnes au courant de ses soucis se comptent sur les doigts d'une main, il y a Devonne, sa sœur et Alizsheynn. « Bon allez vas-y, poses-moi toutes tes questions je t'écoute. Mais une seule à la fois sinon je ne vais pas suivre, je te connais Aliz' »



_________________
« Baby, you're the only thing that's been on my mind. »
I wanna get back to the old days, when the phone would ring and I knew it was you. I wanna talk back and get yelled at, fight for nothing like we used to.

(c) autumn-moonlights & leave-me-hypnotized-love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: WREN - A la fin d'une absence

Revenir en haut Aller en bas

WREN - A la fin d'une absence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
50 things I'm hidding from you ::  Chucktown  :: Maluwi Beach-