AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

SRC ~ don’t worry too much about whether life is fair or not, they just get on with it.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
Invité
MessageSujet: SRC ~ don’t worry too much about whether life is fair or not, they just get on with it. Jeu 13 Juin - 1:25


Saphia Robyn-Camille Levinsky


credit : @tumblr
kellerprod


Nom : Levinsky est en faite le nom de sa première famille d'accueil. Prénom(s) : Sofia Coco-Leïa, aucune histoire derrière ces prénoms que tout le monde trouve trop original pour la norme et qu'elle a reçu avant d'être abandonnée. Âge et Date de naissance : 26 Septembre, elle a aujourd'hui 25 ans. Statut civique : Célibataire enfin plus ou moins en couple, disons qu'elle n'a pas besoin de définir sa relation pour qu'elle soit vraie Nationalité :Américaine Statut Social : Un peu en galère ça compte ? Vos petites manies : Elle déteste se lever de bonheur et peut être vraiment agressive au réveil, en revanche c'est un véritable oiseau de nuit et elle peut tenir plusieurs jours sans dormir. Elle est un peu chiante et déteste s'ennuyer, elle est aussi bordélique et le pire ? Elle chante tout le temps, un vrai Jukebox et c'est agaçant parce qu'elle est exactement la personne qui vous mettra une chanson dans la tête au mauvais moment. Groupe : Quel groupe avez vous choisi ?


two can keep a secret if one of them is dead.

Pourquoi venir habiter a Charleston :
5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum.
Bell Garden, l'endroit parfait pour élever des enfants, ou plutôt cacher ses vilains petits secrets ?
5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum,
Si on annonce un nouvel ouragan quelle sera votre réaction ?
5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum,
Quelle serait votre réaction si vous découvriez que votre voisin de pallier bien sous tout rapport cache en fait de lourds secrets ?
5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum, 5 lignes minimum,




C'est quoi ton petit nom ? : parce que c'est bien plus agréable de vous appelez par votre pseudo ou votre prénom Signe particulier ? : sait-on jamais . Première impression ? : Tout les avis comptent. Comment as-tu découvert le forum ? le bouche à oreille ça marche bien ? Souhaites-tu être parrainé ? Si oui , un parrain te seras attribué dès ta validation ! Autre chose ? réclamation ? annonce ? tout est possible. Avatar : Signaler ici l'avatar que vous avez choisi en respectant le code suivant pour être répertorié :
Code:
[size=9][color=#f9a76b]◖[/color] celebrité ⊱ pseudo [/size]





Revenir en haut Aller en bas
Invité
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
Invité
MessageSujet: Re: SRC ~ don’t worry too much about whether life is fair or not, they just get on with it. Jeu 13 Juin - 1:25

your story tells a lot about you.


IT'S LIKE I'VE NEVER FELT LIKE I WAS WANTED. HOME SWEET HELL.
17 Avril 2013 Un lando abandonné devant la porte d’une église un soir d’orage monstrueux, voilà ce que je peux vous raconter de ma naissance. Si vous vous attendez à une belle histoire, romantique, un peu amusante et douillette, passez votre chemin. Il n’y a rien de beau ou d’agréable dans ce que j’ai vécu jusqu’ici. J’espère pouvoir un jour brûler ce journal pour preuve que j’ai réussis à avancer mais il est fort probable qu’il m’enterre. J’ai été baptisé au nom de Saphia Levinsky parce que c’était ainsi que m’avait nommé la personne qui m’avait laissé là, sous la pluie, en écrivant ses quelques souhaits sur un bout de carton certainement trouvé dans une beine à ordures. J’ai décidé à la majorité de prendre le nom de Robyn qui à mon sens avait un peu plus de caractère et mon troisième prénom je l’ai choisi pour rendre hommage à une personne que j’ai perdu. Mais n’allons pas trop vite dans mon histoire. L’Eglise se situait à Glendale à Phoenix, je n’y suis pas restée très longtemps. Le système s’est « occupé » de moi et j’ai été placé dans ma première famille d’accueil trois mois après ma supposée naissance. C’était une famille extrêmement Catholique .. En réalité d’une manière obsessive. L’intérieur de la maison était entièrement décorée à l’effigie du christ, on priait même quand cela n’était pas nécessaire et les deux enfants qu’ils avaient eut de leur mariage - à l’âge de seize ans - étaient de parfaits stéréotypes de génies. Oui, une apparence parfaite même si flippante. Mais on ne sait jamais vraiment ce qui se passe dans une famille tant qu’on ne se retrouve pas dans leur quotidien. Je n’étais qu’un bébé alors je vais vous dire ce qu’il y avait d’inscrit sur mon dossier social et ce que l’on m’a raconté. Les pratiques religieuses de cette famille ne s’arrêtaient pas au respect de la Bible, ils allaient jusqu’à la punition physique quand l’un d’eux penser avoir trahit le seigneur, même quand il ne s’agissait que d’une pensée maladroite. Ils avaient par ailleurs retrouvé au sous-sol des objets de torture un peu particulier et soupçonnaient le père de ne pas être si catholique finalement. J’ai été retiré à cette famille avant d’être leur centre d’attention, leurs propres enfants en avaient eut pour leur grade et après ces découvertes, ils furent eux aussi placés.

Je n’étais pas une enfant compliquée. En grandissant j’étais devenue un brin garçon manqué, mais je m’appliquais à rester discrète et ça avait marché pendant un temps. Ma nouvelle famille d’accueil était plutôt basic et ne cachait pas de cadavres dans ses placards. Plutôt jeunes et aimant, mes nouveaux parents avaient fait en sorte que mon univers soit agréable, peut être un peu trop girly à mon goût mais tout était fait pour que je me sente chez moi. Au bout d’un an, ils lancèrent une procédure d’adoption officielle, j’avais rejoins cette famille à l’âge de quatre ans et je m’y étais véritablement attachée. A l’école les autres enfants ne me rendaient pas la vie facile, à cet âge la méchanceté n’a pas de conscience, elle est gratuite mais vraie et ça ne m’a pas aidé à avoir envie de faire partie de ce monde. Finalement mes parents ont fini par avoir ma garde constante et j’ai commencé à suivre des cours chez moi parce que je ne voulais plus mettre les pieds à l’école. Mais le bonheur ne dure jamais bien longtemps en ce qui me concerne, ma grand-mère -je la considérais comme tel- me gardait en cette belle après midi ensoleillé pour laisser mes parents se reposer un peu et profiter de l’un et l’autre. Apparemment il s’agissait de leur anniversaire de mariage, je n’étais pas familière à ces choses là mais j’étais contente de les voir rire en dehors des singeries qu’ils faisaient pour m’amuser. Je ne vais pas m’étaler sur leur promenade, le restaurant et probablement plus, le fait est qu’ils ne sont jamais rentrés de cette soirée.

C’est un stupide accident qui m’écarta de ce qui paraissait être ma famille. Désormais j’appartenais à nouveau au système et je ne saurai vous dire combien de famille m’ont accueillit dans leur foyer. Combien de psychopathes j’ai rencontré, à combien de magouilles j’ai participé. A peu de choses près un père violent n’était rien à côté des situations sordides dans lesquelles je me suis retrouvée. Finalement mon âge m’a permis d’intégrer un foyer de filles, et c’était bien plus confortable. Les autres filles n’étaient ni sympa , ni surfaite. C’était la loi de la jungle et j’ai su m’y faire en restant tout aussi fermée et discrète. Je vais finalement m’arrêter là pour aujourd’hui. Ma vie n’est ni excitante, ni passionnante, elle est même plutôt pathétique. Ce journal n’a pas vraiment de sens, je devrais peut être m’arrêter là … de toute façon, je ne me souviens plus de rien.

LA LOI DE LA JUNGLE EST PLUS ADAPTEE AUX HOMMES QU'ON NE POURRAIT LE CROIRE
« Bouge de là Levinsky avant que je t’éclate le crâne sur ce lavabo ! » Robyn était penchée au dessus du lavabo, l’eau froide qu’elle venait de jeter sur son visage glissait doucement et avait fini par lui tremper le haut de son t-shirt. Mandy était entrée dans la salle -commune- de bain, sa cigarette pendait au coin de sa bouche et elle avait les bras croisés sur sa poitrine fixant méchamment Robyn. « Bonjour à toi aussi Mandy. » lui rétorqua cette dernière sur le même ton sarcastique qu’elle avait avec elle. Rob attrapa sa serviette et essuya délicatement son visage. Elle prenait son temps et Mandy perdait patience. Le problème c’est qu’en dehors de sa colocataire, Robyn ne s’entendait pas bien avec les autres filles et Mandy se trouvait être plus ou moins le Caïd de ces lieux. Il fallait la voir pour le croire. Elle faisait deux tête de plus que Robyn et probablement trois fois son poids. Elle avait toujours accroché sur son visage cet air de chien méchant. Visiblement ce matin elle ne s’était pas levée du bon pied. Sa cigarette glissa de sa bouche pour tomber au sol, elle attrapa le bras gauche de Robyn et la repoussa violemment contre le mur des douches. Robyn n’avait pas eut le temps d’avoir le moindre reflex de défense que le poing de la Mandy venait s’écraser sur son visage. La colère l’avait envahi, elle se sentait réduite à rien quand Robyn s’adressait à elle et elle détestait qu’on lui manque de respect, c’était ainsi. Après plusieurs coups, elle laissa Robyn à peine consciente et en sang dans les douches et alla se laver tranquillement les mains et le visage avant de retourner prendre son petit déjeuner. Assise à la table, elle réclama un surplus en prétextant « Saphia n’aura pas besoin du sien ce matin, elle ne se sent pas très bien. » et elle sourit à la cuisinière terrorisée. Juste derrière la bête qu’était Mandy, se trouvait Camille et Riley, cette dernière était la partenaire de chambre de Robyn et les deux jeunes femmes étaient le seul soutient de Rob - encore nommé Saphia à cet époque- et quand Mandy fit cette remarque, elles s’éclipsèrent discrètement pour aller chercher Robyn. Ce n’était pas normal que Mandy parle d’elle, mais plus encore Riley était bien placée pour savoir qu’elle n’était pas malade pour un brin. C’est donc dans la salle de bain qu’elles virent Robyn tenter de se lever mais en vain. Ce jour là elle comprit qu’elle n’était pas encore assez forte, qu’elle était sans doute trop optimiste, elle avait toujours cru que ces filles étaient comme elles, perdues et abandonnées et que d’une certaine façon ce foyer était leur maison mais elle avait tort. C’était comme être en prison, elles étaient certes toutes perdues, mais certaine des filles n’étaient pas bonnes et elle ne devait pas se laisser faire.

« Comment tu te sens ? Tes bleu ne te font pas trop mal ? » Les doigts délicat de Camille passait de la pommade sur les bleu que Robyn avait dans le dos. Elle était devenue comme imperméable à la douleur, à l’extérieur pas même une grimace ne laissait transparaitre ce qu’elle ressentait en réalité. Mais plus important que ses blessures, c’est sa haine qui l’avait fermé aux autres. Même ses amies ne savaient plus comment se comporter avec elle. Camille était la plus douce des trois, une des rares filles ici à assumer sa féminité et à en faire profiter tout le monde. Elle avait une drôle de conception de la pudeur et estimait qu’à dix sept ans il n’y avait pas de raisons pour qu’elle reste plus longtemps pure ou qu’elle ne se tape que des filles. Contrairement aux autres, ses tabous étaient les études, la religion et l’amour. Robyn l’avait déjà surprit en train de parler dans son sommeil, elle rêvait d’une vie de princesse et était persuadée que c’était ce qui l’attendait. « T’as jamais lu l’histoire de Cendrillon ? Bon je te parle pas la version pour les enfants … c’est une souillon qu’un prince à délivrer de son destin de catin. » Ce jour là Riley s’était mise à rire, « Non, Cendrillon n’est pas une catin, la catin c’est toi mon cœur ! » en effet elle avait sa propre conception du conte de Charles Perrault mais dans cette excentrisme particulier, Camille était une jeune femme touchante et Riley comme Robyn avaient toujours eu tendance à la protéger. Riley ressemblait beaucoup plus à Robyn. Elle avait été au cœur d’un trafic d’enfant, avait été vendu à deux reprises à des pervers milliardaires avant d’arriver à s’échapper et d’être récupérée par les services sociaux. Elle ne se laisser pas faire, d’ailleurs Robyn ne savait pas pourquoi mais elle était bien la seule que Mandy ne bousculait pas. Robyn comptait sur elle plus que sur personne d’autres, elle s’étaient confié leurs différentes expériences, Rob n’avait pas eu de mal à lui parler des attouchements, des parents violents, des assistantes sociales à deux pas de devenir de véritable maquerelles. L’avantage était que Riley avait de toute façon vu pire. Camille, elle, était là parce que sa mère l’avait fichu à la porte après l’avoir trouvé dans son lit avec trois garçons. Les filles étaient arrivées à la même époque au foyer et elles avaient vite compris qu’il valait mieux avoir quelques bonnes relations pour survivre par ici. Riley comme Camille avait été très perturber par le comportement inerte de Robyn. Elles la connaissait assez pour savoir qu’elle ne garderait pas longtemps ses sentiments pour elle et c’était la manière qu’elle choisirait de les extérioriser qui leur faisait peur. Elles ne pouvaient parler à personne, le personnel ici les considérait comme les déchets de la société, chacune d’elle avait été accueillit avec ses quelques mots de la responsable : « Une bonne partie d’entre vous finira en prison, pour des faits mineurs et pourquoi pas pire. D’autres feront le trottoir pour avoir de quoi se remplir le nez … et enfin ils y aura les cadavres qu’on retrouvera sous X à la morgue. Je ne suis pas là pour vous sauvez, ne m’emmerdez pas et il ne vous arrivera rien avant votre majorité. Prenez ça comme un sursit. » Alors elles continuèrent d’agir normalement aux côté de Robyn en espérant provoquer un déclique chez elle mais la belle était déjà bien loin.

TITRE TITRE TITRE TITRE TITRE TITRE
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
TITRE TITRE TITRE TITRE TITRE TITRE.
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
TITRE TITRE TITRE TITRE TITRE TITRE .
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
TITRE TITRE TITRE TITRE TITRE TITRE .
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA
BLABLABLA


Dernière édition par S. Robyn-Camille Levinsky le Jeu 13 Juin - 1:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
Invité
MessageSujet: Re: SRC ~ don’t worry too much about whether life is fair or not, they just get on with it. Jeu 13 Juin - 1:26

Revenir en haut Aller en bas

avatar
☇ HOW MANY LIES DID YOU TELL ? : 388
☇ COPYRIGHT : (c)purple haze `bazzart
☇ MY FIRST DAY : 03/11/2010
☇ YOUR PARTNER IN CRIME : Dream what you want to dream ; go where you want to go ; be what you want to be, because you only have one life to live and one chance to do all the things you want to do.
☇ HOW OLD ARE YOU ? : 23
☇ OPEN/BUSY ? : Dispo pour un sujet
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Re: SRC ~ don’t worry too much about whether life is fair or not, they just get on with it. Ven 14 Juin - 15:48

OH MY GOD. DUDETTE + AMBER HEARD + ROBYN
t'as tellement la classe babe ! *-*
(re)bienvenuue évidemment !

_________________

WHO LET THE DOGS OUT ?!
« uc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☇ HOW MANY LIES DID YOU TELL ? : 118
☇ COPYRIGHT : A voir
☇ MY FIRST DAY : 14/03/2013
☇ YOUR PARTNER IN CRIME : Les amours de vacances ne durent jamais ... Pas vrai ?
☇ HOW OLD ARE YOU ? : 29
☇ MANY LIARS ? : J'ai que des bonasses !
☇ OPEN/BUSY ? : Dispo pour un sujet
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Re: SRC ~ don’t worry too much about whether life is fair or not, they just get on with it. Ven 14 Juin - 15:51

Amber te va bien
Hâte de voir ce que Robyn va donner

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: SRC ~ don’t worry too much about whether life is fair or not, they just get on with it.

Revenir en haut Aller en bas

SRC ~ don’t worry too much about whether life is fair or not, they just get on with it.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» Don't worry be happy [ft. Jiao Xù]
» Don’t blame Haitians for election fiasco
» Jake Aaron Buckley
» 04. Let's move like Jagger ! Uh... Who ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
50 things I'm hidding from you ::  Le choix du peuple  :: Bienvenue a Charleston :: Passeport en cours de validation-