AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Intrigue n°1 ☇ Personal Interest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
☇ HOW MANY LIES DID YOU TELL ? : 3722
☇ COPYRIGHT : Midness
☇ MY FIRST DAY : 02/02/2009
☇ YOUR PARTNER IN CRIME : Ma Poppynette ♥
☇ HOW OLD ARE YOU ? : 29
☇ MANY LIARS ? : Nemo ☇ Nalàh ☇ Jordan
☇ OPEN/BUSY ? : Dispo pour un sujet
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Intrigue n°1 ☇ Personal Interest Lun 10 Juin - 23:18

Citation :
Daniel Cooper Smith connaissait Charleston comme sa poche. Ce quarantenaire avait grandi dans la ville, et lorsque la tempête avait été annoncée, il avait été un des premiers à faire front et organiser des moyens de survie. C’est donc tout naturellement qu’à la reconstruction de la ville, le quadragénaire, avait remporté son élection au titre de maire de la ville. Il régnait en maître des lieux depuis près d’un an et demi, et gardait un œil sur tout et tout le monde. Rien ne lui échappait et il était devenu avec le temps, plus une crainte et une menace, qu’un sympathisant. Et Berthe Langedon en savait quelque chose... Cette trentenaire, mère au foyer, avait habité Charleston étant enfant. Elle avait comme tout un chacun, fréquenter Daniel dans son enfance et gardé de lui des souvenirs plus ou moins bons. Elle avait emménagé à Bell Garden un an plus tôt, son mari ayant obtenu une mutation à Charleston. Celui-ci ravit de se voir évoluer dans sa branche entrainât avec lui sa femme et ses deux enfants. Au départ, Berthe pensât que pour une raison qu’elle ne tarderait pas a découvrir Daniel était derrière tout ça. Malheureusement elle découvrirait tôt ou tard, que non seulement l’actuel maire n’était pas l’instigateur, mais qu’il n’était que la partie immergé de l’iceberg…


people who left aren't the same that the people who came back.
crédit @blindedbyredlight.tumblr.com.

≈≈≈

Début du mois de juin 2013
L'approche du mois de juin avait toujours quelque chose de particulier a Bell Garden. C'est a cette époque que deux ans plus tôt c'était achevé les dernières rénovations et un feu de camp sur la plage avait été organisé, permettant a tout un chacun de se retrouver et faire la fête comme au bon vieux temps. C'était le seul jour de l'année ou Charleston semblait retrouver toute la magie qu'il la qualifiait autrefois. Et comme chaque année Berthe Langedon se chargeait de l'organisation des festivités. Autoritaire de nature, elle adorait avoir un certain pouvoir sur ses voisins le temps d'une journée. « Andrew je file en ville » Lança la mère de famille à son fils aîné, bien plus fasciné par ce qui se passait sur sa playstation que le shopping de sa mère. Alors qu’elle pensait que sa journée se passerait sans encombres, trouvé Daniel Coper Smith, sur le pallier de sa maison,  lui fit réaliser que ce ne serait pas le cas. Elle lança d’un ton grinçant, fermant précipitamment la porte pour ne pas que son fils entende. « Tu as finis d’envoyer des courriers, tu te déplaces en personne maintenant ? » Depuis quelques temps elle recevait des courriers anonymes, la menaçant de quitter sa maison. Elle n’avait pas la preuve officielle que cela vienne de Daniel, mais elle reconnaissait le type d’écriture bien particulier de la machine à écrire, d’où les courriers étaient tapés notamment le A majuscule, puisque plus petite c’était elle qui avait bloqué cette lettre sur la machine que Daniel avait reçue pour son anniversaire… Il eut un sourire tinté d’ironie mais répondit de sa voix la plus innocente. «  Je ne sais pas de quoi tu parles… ».  Il croisât les bras contre sa poitrine, et fixât la jeune femme du regard. « Mais tu as surement entendu parler de la conférence de presse que j’ai donnée mardi. » Comme tout le monde elle en avait entendu parler, c’était le nouveau sujet dont tout le monde parlait a Bell Garden. Le maire avait décidé d’ouvrir un centre pour handicapé mentale. Nouvelle lubie que personne ne comprenait ni n’accepter… Elle le toisât du regard, le dépassant en descendant le perron. « Tu n’obtiendras jamais gain de cause. » Clôturât-elle en s’éloignant rapidement. Celui-ci ne se laissât pas distancer et la rattrapât à mi-chemin, l’empoignant fermement. « Écoutes moi petite garce, tu vas faire ce que je te demande, sagement, ou ton petit secret sera connu de tous… Qu’est ce que vont dire tes enfants et ton mari en découvrant ton vrai visage … ». Elle frémit mais tentât de ne rien en laisser paraître. « Tu as autant à perdre que moi … » Désemparé elle jouât la seule carte qui lui restait en lançant cela hasardeusement, mais sa tentative échouât vainement. « Tu souffriras bien plus que moi de toute cette affaire, et tu le sais. Je te laisse un mois pour partir et laisser ton terrain… Tu n’aurais jamais dû revenir ici, jamais ! » Tonnât t’il. En voyant les regards ahuries de certains passants il relâchât son emprise et marmonna menaçant. « 1 mois Berthe… » Il regagnât sa voiture laissant la jeune femme secouée et bouleversée.

_________________

     
    + WE CAN BE  HEROES JUST FOR ONE DAY


Dernière édition par N. Maxyne-Quinn Holson le Dim 4 Aoû - 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☇ HOW MANY LIES DID YOU TELL ? : 3722
☇ COPYRIGHT : Midness
☇ MY FIRST DAY : 02/02/2009
☇ YOUR PARTNER IN CRIME : Ma Poppynette ♥
☇ HOW OLD ARE YOU ? : 29
☇ MANY LIARS ? : Nemo ☇ Nalàh ☇ Jordan
☇ OPEN/BUSY ? : Dispo pour un sujet
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Re: Intrigue n°1 ☇ Personal Interest Lun 10 Juin - 23:18



how far are you ready to go to save your ass ?
crédit @blindedbyredlight.tumblr.com.

≈≈≈

La tournée de bon voisinage de Daniel Cooper Smith ne faisait que commencer. Il détestait la façon dont cette idiote de Berthe l’avait poussé à se donner en spectacle. La dernière chose dont il avait besoin était un nouveau scandale à son effigie. La conférence de presse qu’il avait organisée deux jours plus tôt visant à promouvoir le centre pour handicapés avait eu tout sauf l’effet escompté, et sa côte de popularité, déjà faible, n’avait fait que chuter dans les sondages. Mais hors de question de s’arrêter en si bon chemin, tant qu’il tenait la place de maire, rien ne pourrait contrecarrer ses plans, et après cela… Personne ne voudrait tenter de lui voler sa place… A sa demande, son chauffeur s’engageât dans le centre-ville de Charleston, où il devait retrouver Justin Scolero. Cet entrevue n’était bien sûr pas au planning du jeune homme mais Après avoir étudié pendant près d’un mois les allées et venues du jeune délinquant dans les rues de Charleston, il savait parfaitement où le trouvait en cette journée ensoleillé. Le conducteur s’arrêta devant le complexe sportif. Sur le terrain de basket, Justin enchaînait les paniers. Arrivant par surprise, Daniel applaudit les performances du sportif, le faisant ainsi se retourner et capter son attention.  « Monsieur Scolero, l’homme que je cherchais. » Kevin frissonnât, il ne savait pas encore ce que cet homme pouvait bien lui vouloir, mais il savait que cela n’annonçait rien de bon.  « Vous êtes très dur à suivre, quelle chance de vous trouver aujourd’hui. ». Le ton faussement ironique du maire ne faisait qu’augmenter le questionnement de Justin, quand à ce qu’il lui voulait. Une chose était sure, ce n’était pas la chance ou le hasard qu’il l’avait guidé jusqu’ici… Mais il était hors de question de se montrer intimidé. « Que me voulez-vous ? » Demandât-il de sa voix la plus dure, arrachant un sourire narquois à son interlocuteur. « Allons allons, pas ce petit ton avec moi. Justin j’ai un léger problème et je compte sur vous pour le résoudre. »  Daniel adoptait un ton neutre ou ne filtrait aucune émotion. « Vous connaissez Berthe Langedon, vous alliez avec son fils au lycée, quand vous suiviez encore un cursus scolaire normal… » Sa voix se transforma en un murmure désapprobateur à la fin de sa phrase. « Vous voyez surement leur jolie maison, aux volets vert, surplombant la ville, tout le monde connait cette maison… ». En effet chaque année un concours visant a élire la maison la mieux entretenue était organisé, et chaque année la maniaque Berthe Langedon le remportait haut la main. « J’aimerais que vous brûliez cette maison. Oh bien sûr dans la discrétion la plus absolue cela va de soi. ». Le ton pince sans rire et amer de Daniel laissât Justin sans voix. Son père avait cette sorte d’autorité naturelle sur lui. Néanmoins il se contentât d’adopter un rire qui sonnait faux. « Pourquoi je ferais ça ? Je n’ai aucune intention de retourner en prison ! » Il était bien connu des services de police de Charleston et sortait tout juste d’un établissement pénitencier. « Voyez-vous Justin, il s’avère que je vous ai fait suivre depuis votre sortie, et on ne peut pas vraiment dire que vous vous soyez tenue à carreaux… Soit vous faites ce que je vous demande et personne ne saura jamais que c’était un incendie d’origine criminelle, un triste et tragique accident domestique comme il en arrive malheureusement tous les jours… Soit, oh, vous savez très bien ce que je sais et j’ai les moyens de rendre votre nouveau séjour en taule bien pire que ce que vous n’avez jamais connu ! » Le ton de sa voix était monté et cette fois la menace était plus que claire. Ne se laissant pas désarçonner, tout du moins en apparence, le jeune homme demandât. « Qu’est-ce que j’ai à y gagner ? » Le visage de Daniel retrouvât son sourire éclatant. Il le tenait ! « Je fais disparaître ton casier ! » C’était la première fois qu’il le tutoyait et s’adressait franchement à lui. « Alors on a un deal ? » Il tendit sa main comme pour signifier la signature d’un contrat. Justin empoignât sa main. « On a un deal ! »

_________________

     
    + WE CAN BE  HEROES JUST FOR ONE DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☇ HOW MANY LIES DID YOU TELL ? : 3722
☇ COPYRIGHT : Midness
☇ MY FIRST DAY : 02/02/2009
☇ YOUR PARTNER IN CRIME : Ma Poppynette ♥
☇ HOW OLD ARE YOU ? : 29
☇ MANY LIARS ? : Nemo ☇ Nalàh ☇ Jordan
☇ OPEN/BUSY ? : Dispo pour un sujet
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Re: Intrigue n°1 ☇ Personal Interest Lun 10 Juin - 23:19



Maybe you care too much about your family
crédit @blindedbyredlight.tumblr.com.

≈≈≈

Henry Demotte fut le dernier privilégié à recevoir la visite impromptue de Daniel Cooper Smith. Henry se trouvait dans la chambre d’hôpital de sa femme Emma. Celle-ci avait fait une mauvaise chute dans les escaliers de leur maison, lui avait-on dit. Pour Henry cette version clochait, jamais Emma ne se risquait dans les escaliers, craignant justement de se faire mal. Mais il était partit acheter du lait quand l’incident s’était produit, et il devait donc s’en tenir au rapport des médecins. Sa femme se trouvait dans le coma depuis plusieurs jours et il était donc impossible d’obtenir sa version des faits. Pourtant quand il vit Daniel pénétrer dans la chambre de sa femme, le vieux monsieur eut confirmation que tout ceci n’avait rien d’accidentel. Henry avait vu Daniel grandir. Cela faisait près de quarante ans que ce retraité vivait à Charleston, et la tempête ne l’avait pas fait fuir. Il avait fait reconstruire sa maison par son fils. Il avait été l’un de ceux qui avait voté pour Daniel à l’époque de son élection, fier de voir un enfant de la ville prendre le pouvoir. Cela n’avait pas duré et il s’en était par la suite mordu les doigts. Sortant de ses pensées, le vieillard demandât d’un ton méfiant. « Qu’est-ce que tu fais ici gamin ? » Malgré toute la haine que lui inspirait ce personnage, il continuait de l’appeler par le surnom qu’il lui avait toujours réservé. Cela exaspérât d’ailleurs Daniel. Même dans un moment pareil il gardait cette sympathie que tout le monde aimer chez le vieil homme. Cela ne fit qu’accentuer le dégoût de Daniel. « J’ai appris pour Emma, quelle imprudence. » Il mesurait conséquemment ses mots. S’il avait 20 ans de moins, Henry serait déjà sur lui, a le roué de coup. Au lieu de ça le vieillard dut se contenter d’un regard lourd de sous-entendu. « Garde tes menaces pour toi Daniel. » La moue amusée du quadragénaire augmentât. Ainsi Henry se sentait menacé ? Tant mieux ! « Pas de ça entre nous voyons Henry… Toutefois il m’est parvenu aux oreilles, que tu aurais entretenu une relation épistolaire avec Berthe Langedon ? J’aimerais comprendre pourquoi deux voisins ont besoin de s’envoyer des courriers … » La pâleur du visage de Henry s’accentuât. L’homme accusé la fatigue et l’inquiétude depuis quelques jours. Comment Daniel avait il eut cette information ? Mais surtout que comptait il en faire. Cette correspondance avec Berthe était la meilleure idée qu’ils avaient eue pour parler de … De tout ça sans que personne ne puisse les entendre ou surprendre. Et surtout pas Daniel. Le vieil homme comprenait maintenant que tous leurs efforts étaient vains et leur plan tombé à l’eau... Il savait qu’il n’était pas en position de tergiverser. « Qu’est-ce que tu veux Daniel. »  Il savait très bien que si celui-ci avait fait le déplacement jusque-là, ce n’était pas pour prendre des nouvelles de sa femme. « Les lettres, je les veux. Toutes, les tiennes et celle de Berthe, tu t’arrangeras pour les récupérer. » Une pensée lui traversa l’esprit. S’il pouvait être dans la maison quand Kevin déclencherait l’incendie, il serait gagnant sur tous les tableaux. Le vieillard n’opposa pas d’objections. « Très bien, tu les auras. » Daniel esquissa un sourire. Il n’aurait pas pensé que cela puisse être aussi simple. Mais par mesure de précaution il ajoutât. « Je compte sur toi pour me les fournir au plus tôt, il serait dommage de devoir débrancher Emma… » Il enfonçait un clou déjà bien profond, et y prenait un plaisir jouissif. Il quittât la pièce, en lançant un dernier « Henry ? Avant le feu de camps compris ? » d’une gentillesse bien trop fausse et mielleuse, mais auquel l’homme ne put qu’acquiescer silencieusement, avec un regard inquiet sur sa femme.

_________________

     
    + WE CAN BE  HEROES JUST FOR ONE DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☇ HOW MANY LIES DID YOU TELL ? : 677
☇ COPYRIGHT : BBF + TUMBLR
☇ MY FIRST DAY : 07/07/2010
☇ HOW OLD ARE YOU ? : 29
☇ MANY LIARS ? : Nemo ☇ Winnilla
☇ OPEN/BUSY ? : Dispo pour un sujet
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Re: Intrigue n°1 ☇ Personal Interest Dim 30 Juin - 15:37



How far are you ready to go to keep your secret shut down ?
crédit @summercohen.

≈≈≈

Berthe Langedon contemplait le corps échoué sur la plage. Le visage de l’homme était meurtri par les coups à la tête qu’il avait dû recevoir. Elle se penchât pour le sortir de l’eau, pliant sous le poids du mort.  Alors qu’elle achevait de le sortir de l’eau, elle n’avait pas vu que son amie Susan Henry l’avait suivie. Ce ne fut que quand elle entendit le cri désespéré de cette dernière qu’elle réalisa ce qui était en train de se passer. Désormais plus rien ne serait jamais pareil …

Quelques heures auparavant ...

L’échéance était proche. Dans 3 jours l’ultimatum lancer par Daniel Cooper Smith arriverait à son terme. Pourtant la jeune femme avait décidé de faire front et ses bagages de voyage trônaient gracieusement dans son garage, et n’allaient pas en bouger de sitôt. Etait-elle prête à faire face aux conséquences ? Pas vraiment. A vrai dire elle ne les mesurait même pas. Elle savait que son secret serait dévastateur autant pour elle que sa famille, ses voisins ne la regarderaient plus de la même façon et ses plus proches amies risquaient de lui tourner le dos. Mais elle espérait encore et toujours trouver un moyen de contrer Daniel. Elle voulait profiter de cette dernière journée. C’était le jour de l’annuel feu de camps qu’organisait Charleston. Elle s’était démenée pour en être l’organisatrice cette année. C’était un privilège unique de montrer ses talents de femme au foyer a ses voisins. Elle n’était pas tout à fait satisfaite d’elle-même. Son côté perfectionniste ressortait plus qu’a l’habitude, retouchant nerveusement tout ce que ses mains touchaient. Pourtant tout semblait bien se dérouler. Dans un coin de la plage brulait un immense feu autour duquel se réunissait anciens habitants, nouveaux ou une génération plus âgé. Certains pleuraient en jetant de vieux souvenirs au feu. Cette année était placé sous le signe de la commémoration. En souvenir de ceux qui avaient péri sous les vagues de l’ouragan. Berthe ne s’y attarda pas, elle avait elle-même perdu sa fille dans l’incident tragique et passait chaque jour à essayer d’enter un peu plus ce mauvais souvenir. Elle allât trouver Henry Demotte qui s’était installé sur un transat à l’ écart de la foule. Ils ne s’étaient pas vraiment parlé depuis que leur communication épistolaire s’était interrompue. Elle savait qu’elle prenait un risque en venant lui parlé mais qu’importe d’ici trois jours, son monde s’écroulerait … « Comment va Emma ? » Il levât un regard surpris sur elle. Il craignait que quelqu’un ne les observe et regard parcourut rapidement la plage, mais tout le monde semblait plus occuper à boire ou danser. « Elle s’enfonce. » Il ne regardait pas Berthe, et son regard se fixait sur le lointain. « J’aurais aimé passer la voir, mais … avec tout ce qui se passe, je… » Elle fut coupé par Henry. « Berthe non … elle souffre assez, je souffre assez, laisse nous loin de tout ça, tu en as trop fait. » Il était injuste et savait qu’il lui infligeait le coup de grâce mais il la tenait pour responsable. Elle repassât sa jupe d’un revers de main. Elle était pourtant impeccable, mais ce geste nerveux était sa manière d’évacuer les paroles blessantes de Henry. « Je comprends. »  Se contentât-elle de répondre. Elle ne buvait que très rarement et pourtant elle se dirigeât vers la grande tablé ou trônait l’alcool pour se servir une bière. Justin Scolero. la regardât avec une mine interrogatrice, jamais il ne l’avais vu porter une bouteille a sa bouche et pour cause en dehors des vins hors de prix dont son mari aimait tant se vanter, Berte tolérait difficilement l’alcool. Sentant qu’elle était observée Berthe faillit recracher la gorgée qui lui brûlait la langue. « Justin mais qu’est-ce que tu fais là ? » Sa voix était haut perché, elle détestait ça. Elle l’attrapât brusquement par le col de sa veste. Une fois éloigné elle put laisser libre court à sa colère. « Qu’est ce qui t’as pris de venir ici ? » Elle avait bien des mystères a caché mais sa relation avec Justin était le dernier élément qui manquait a Daniel pour la réduire à un pion d’échec. Les mains du jeune homme encerclèrent le visage de celle avec qui il avait entamé une relation un an plus tôt. « Il fallait que je te vois, que je te parle Berthe. Il veut que je mette le feu à ta maison. » Alors qu’il continuait à lui expliquer la situation, il lui semblait que tout bourdonnait autour d’elle, et la voix de Justin n’était qu’un lointain souvenir. « Berthe ?! » La voix autoritaire de son jeune amant la ramenât à la réalité. « Je euh… » Elle ne savait pas quoi dire tout simplement car elle n’avait que partiellement écouté. « Je le ferais pas tu m’entends, je le ferais pas j’ai un plan. » Le sourire qui trônait sur son visage, elle ne le connaissait que trop bien. Elle reprit rapidement ses esprits. « Oublie tes plans, tu te contenteras de passé ta soirée ici, invite une fille de ton âge à danser, boire … fais ta vie comme si cette dernière année ne s’était pas passé, j’ai tout sous contrôle reste en dehors de ça je t’en prie… » Elle ne lui laissât pas le temps de répondre et lui posé la question qu’elle ne voulait pas entendre, ne sachant pas elle-même si elle venait de rompre. Venait t'elle enfin de faire le choix qu'il lui réclamait tant ? Alors qu’elle essayait de trouver Daniel, son mari la rejoint et elle n’y pensât plus jusqu'à l’heure fatidique où elle trouva le corps meurtri de Daniel.

La soirée avait été longue. La police n’avait cessé de lui poser des questions, comment avait-elle découvert le corps de Daniel, avait-elle vu quelqu’un sur les lieux du crime. Elle s’était plié à répondre à l’interrogatoire sans faillir. Ce n’est que vers les coups de 2h du matin qu’elle put enfin rejoindre sa maison. Son mari conduisait. Il ne lui adressait pas la parole. Elle ne le voulait pas et il le respectait. Il ne comprenait pas que cela allait au-delà du traumatisme qu’elle prétextait avoir vécu ce soir. Mais la soirée n’était pas prête de se terminé… Alors qu’ils entraient dans la rue de leur quartier, des néons de couleurs flashaient. Les pompier étaient là et s’activait autour … de leur maison ! La foule semblait avoir migré de la plage, a sa maison. Tout le quartier se tenait devant chez elle regardant les sapeurs-pompiers tenté d’éteindre l’incendie. Son regard croisa celui de Justin dans la foule, celui-ci avait l’air catastrophé, et lui fit un signe de dénégation de la tête pour se justifier. Elle savait que ce n’était pas lui, elle ne tarderait pas à savoir qui elle devait remercier d’avoir enterré les derniers secrets qu’elle cachait. En effet sans le savoir quelqu’un venait de mettre un terme à la dernière chose qu’elle cachait. Et plus personne ne pourrait avoir d’emprises sur elle ! Un maigre sourire éclairât son visage. Alors qu’un pompier s’approchait d’eux, la sonnerie de son téléphone retentit. Elle s’en saisit pour voir une photo s’afficher à l’écran. On y distinguait largement sa maison succombé sous les flammes, un petit mot lui était adressé en dessous. « De rien … xoxo » De surprise elle lâchât son téléphone dans son sac. Elle n’eut pas le temps de se poser plus de questions, le chef des pompiers venait leur dresser son rapport. « Je suis désolé, mon équipe fait le maximum pour sauver les décombres, malheureusement nous avons été prévenus trop tard. Il semblerait que ce soit un incendie d’origine criminelle, mais nous vous en diront plus quand nous auront des informations complémentaires. » Berthe frissonnât malgré la chaleur ambiante qui régnait. Finalement elle n’était peut-être plus tant que cela a l’abri …


_________________


     
    + WE CAN BE  HEROES JUST FOR ONE DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Intrigue n°1 ☇ Personal Interest

Revenir en haut Aller en bas

Intrigue n°1 ☇ Personal Interest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Résumé de l'intrigue
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ♣ intrigue oo5.
» "Une femme d'esprit est un diable en intrigue." [Eléonore - Emmanuelle]
» Intrigue 3 - Carnaval de Broadway [terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
50 things I'm hidding from you ::  Il était une fois Charleston  :: Le mode d'emploi d'un Charlester ::  Intrigues -